Skip links

Générer

des publications LinkedIn

Tiens ? Qu'est-ce que...

Mais… Mais oui, c’est bien ça ! Un gros texte SEO !

(Non parce qu’on sait que vous n’êtes pas dupes, un machin planqué à proximité du footer, qui plus est dans un toggle, c’est forcément un contenu à la con).

Sachez déjà que si vous êtes venu ici pour générer des publications LinkedIn et que, finalement, vous songez à faire écrire vos posts par des professionnels, nous vous accordons 10% de remise sur votre devis de ghostwriting LinkedIn parce que, voilà, on est comme ça, on aime récompenser ceux qui prennent la peine de lire les petites lignes en bas des sites (il suffit de nous indiquer dans votre mail : “Hey, j’ai lu que vous accordiez 10% de remise sur les prestations de ghostwriting, je peux en profiter ?” et on vous l’applique dare-dare).

Bref, on est pas là pour vous distribuer des remises à tour de bras, mais pour tenter de “ranker“, comme disent nos amis SEO.

Tentons de le faire avec humour, ou presque.

Un générateur de post LinkedIn ? Pour quoi faire ?

Écrire ses propres posts LinkedIn, c’est ultra pénible.

Inutile de mentir, vous le savez, nous le savons, tout le monde le sait.

Déjà parce qu’il est nécessaire d’avoir quelques idées pour alimenter sa publication (ce qui n’est pas chose facile, surtout quand on en a zéro), ensuite parce qu’écrire, quoi qu’on en dise, c’est un vrai métier (le ghostwriting n’est pas un hobby) et que trouver les mots justes est aussi délicat que compliqué… Vous n’êtes pas convaincu ? Faites donc un tour du côté de Tintamarre, notre gazette consacrée aux métiers de l’écriture, et vous changerez vite d’avis.

Et puis, il y a la question de l’engagement. Comment faire une publication LinkedIn qui fonctionne, autrement dit, qui ne bide pas sévère parce que dépréciée de l’algorithme ?

Bref, comme écrire ses propres posts LinkedIn est ultra pénible, on s’est dit qu’il serait sympa de laisser à la disposition de tout un chacun un générateur de publications automatiques pour briller du feu de dieu sur le plus célèbre de tous les réseaux sociaux professionnels.

Il s’agit donc d’un générateur de faux posts LinkedIn ?

Absolument, ce sont des parodies de posts LinkedIn. D’ailleurs, si vous vous êtes amusé un peu avec, vous avez dû vous apercevoir que c’était tout sauf sérieux…

Enfin, ça dépend. Peut-être que vous trouvez ça cool de demander aux gens s’il faut en finir avec les pods sur LinkedIn, ou de leur annoncer que 63% des prestataires en web analytics font échouer un projet.

Dans ce cas-là, on décline toute responsabilité si vous vous prenez un torrent d’injures en commentaires.

Combien de modèles comporte ce générateur de posts LinkedIn ?

On a vu les choses en grand : ce simulateur de publications contient 26 modèles différents, tous calqués sur des publications qui ont connu une certaine popularité sur l’ami LinkedIn, ou qui sont taillées pour générer de l’engagement ou des interactions.

Si ça vous amuse, essayez d’en poster une, vous verrez bien ce qu’il se passe.

Est-ce que l’on peut générer des bios LinkedIn avec ce simulateur ?

Malheureusement non, mais merci pour votre question.

Ça nous donne quelques idées pour plus tard.

Est-il possible d’avoir un exemple de publication LinkedIn automatique ?

C’est simple, vous cliquez sur “Générer une nouvelle publication aussi géniale qu’incroyable” et pof, vous vous retrouvez avec un nouveau fake post. Continuez jusqu’à ce que vous trouviez la publication qui vous intéresse le plus (ou susceptible de faire un buzz mortel, comme disent les vieux dinosaures du web).

Top ! Et quel est le meilleur horaire pour publier un post LinkedIn ?

Très franchement ? Ça dépend.

Certes, c’est une réponse de normand, mais c’est la vérité : tout dépend à qui vous vous adressez et dans quel secteur professionnel vous vous situez.

Mais bon, dans l’ensemble, si on fait une grosse moyenne, le meilleur moment pour publier sur LinkedIn, c’est le mardi, le mercredi et le jeudi tôt le matin, à midi, ou bien après les horaires de boulot, vers 17h. Les weekends, c’est un peu mort.

Reste que le mot d’ordre, c’est plutôt : testez, testez, et testez encore, puis tirez-en des conclusions.

C’est un métier, qu’on vous dit.

Ok, et si je poste sur LinkedIn le vendredi, ça fonctionne ?

Essayez, vous verrez.

Nous, c’est pas fifou.

Bon, ok, mais quel est le MEILLEUR MOMENT pour poster sur LinkedIn ?

Vous nous écoutez ou pas du tout ? On vous a dit que ça dépend.

Mais si vous tenez absolument à obtenir une réponse basée sur une moyenne forcément biaisée, le meilleur moment, c’est plutôt le matin.

Le générateur est cool, mais vous avez des astuces pour mieux publier sur LinkedIn ?

Aaaah, le fameux “hack”, l’astuce miraculeuse qui va vous faire gagner des clients, du chiffre d’affaires, de l’engagement, une villa sur le Bassin d’Arcachon…

Si vous tenez absolument à avoir quelques astuces, conseils et autres “tips” de publications LinkedIn, dites-vous que votre publication doit avant tout s’adresser à vos cibles (on s’en fiche de vos produits), être relativement courte (ne tombez pas dans le piège des 3000 caractères, rares sont les personnes qui lisent ce type de posts), comporter une accroche attrayante et se terminer par une question ouverte pour susciter de l’engagement.

Bien sûr, la publication doit être aérée, ne pondez pas un horrible pavé.

Il y a moyen d’obtenir un template de publication LinkedIn ? S’il vous plaît ?

On vient de vous donner quelques astuces pour écrire un post, ça ne vous suffit pas ?

Et arrêtez donc avec vos tips, vos “hacks” et vos “templates”. Le meilleur template, c’est lui qui sied parfaitement à votre profil, à votre cible, à votre sujet et à la situation à un instant T.

Bon. Et quelle taille doit faire un post LinkedIn idéal ?

Il n’y a pas de taille idéale, désolés. Tout dépend de votre sujet, du message que vous voulez faire passer, de votre cible…

En tout cas, ça ne doit pas être TROP long, c’est-à-dire : n’occupez pas les 3000 caractères.

Rares sont les personnes avec un temps d’attention disponible pour 5 minutes de lecture.

Hmm-mm, et selon vous, c’est quoi, une “bonne” publication LinkedIn ?

Sacrée question. Disons que, pour nous, une bonne publication LinkedIn, c’est un post qui génère de la visibilité, de la notoriété, et/ou du chiffre d’affaires.

Le reste, c’est du clafoutis.

Faut-il absolument avoir un calendrier de publications LinkedIn ?

C’est conseillé en tout cas – nous, on en a un, que l’on modifie assez régulièrement suivant l’actualité du moment ou des événements qui requièrent une prise de parole.

Sachez toutefois que ce genre de calendrier s’insère normalement dans une stratégie éditoriale plus globale. Mais si ça peut vous permettre d’initier un rythme de publication sur LinkedIn, tant mieux.

Justement, à quelle fréquence faut-il publier sur LinkedIn ?

Là-dessus, les avis ne sont pas forcément unanimes. Nous, on préconise de publier au moins deux fois par semaine, trois si possible.

Et si vous le pouvez, publier tous les jours avec vos salariés en renfort. Certains ont baptisé ça la “stratégie Avengers” (Grégoire Gambatto, nous semble-t-il). Dans les faits, c’est une stratégie rouleau-compresseur pour occuper le terrain et noyer la concurrence.

Évidemment, si vous n’avez rien d’intéressant à raconter, ne publiez pas tous les jours, la vacuité, ça ne fonctionne pas trop comme truc.

Je publie fréquemment, mais mes posts LinkedIn, c’est l’échec total

Difficile de nous prononcer sans nous pencher sérieusement sur votre cas.

L’origine du problème peut être multiple : soit ce que vous racontez est inintéressant, soit vous ne rencontrez pas votre cœur de cible, soit vos publications sont mal fichues, ou alors vous êtes encore dans la phase “dure” avant que ça ne décolle réellement…

J’aimerais trouver un guide de publication LinkedIn gratuit… Ça existe ?

On ne sait pas. Cherchez.

Faut-il ajouter des hashtags dans un post LinkedIn ?

De notre côté, que nous en mettions ou pas, ça ne change fondamentalement rien aux vues ou à l’engagement de nos publications… Donc, notre réponse : no se.

Si vous en utilisez malgré tout, ne mettez que quatre ou cinq hashtags, pas plus en tout cas, ça devient vite illisible.

Et sinon, pourquoi utiliser LinkedIn dans une stratégie social media ?

On ne va pas se le cacher, LinkedIn, c’est surtout utile pour les boîtes qui font du B2B. Le particulier, il n’écume pas trop ce réseau à la recherche d’une tondeuse à gazon ou un couteau de cuisine…

En tout cas, si vous faites du B2B, vous devez y être, car il y a fort à parier que s’y trouvent pas mal de prospects potentiels. En d’autres termes, LinkedIn, c’est génial pour développer son chiffre d’affaires (surtout quand c’est fait adroitement, aka “on évite le démarchage et la prospection brute de décoffrage, ça ne fonctionne pas vraiment là-dessus“).

Mais c’est aussi super utile pour développer votre image de marque et votre notoriété grâce à une stratégie de contenus affûtée aux petits oignons.