Skip links

Édito 05/2021 : Un contenu, ça ne s’écrit pas n’importe comment

Non, non et moult fois non : on n’écrit jamais un article ou un quelconque autre contenu à l’arrache 🤦

Et si c’est le cas, soit vous êtes ultra doué, soit vous êtes un fieffé coquin.

Chez nous, notre méthodologie se découpe en six grosses étapes :

1) La phase de brief, p’têt pas la peine que l’on vous le détaille, tout le monde connaît ;

2) Le cadrage éditorial, où l’on va notamment s’appuyer sur la charte pour savoir quoi dire, et avec quelle tonalité (si elle n’existe pas, comme dans 90% des cas, c’est… compliqué) ;

3) Le cadrage du sujet, alias la pêche aux informations, le farfouillage dans des données, des documents pour éviter de raconter de grosses boulettes ;

4) La confection du contenu proprement dite (vous ne nous verrez jamais parler de « rédaction »), où l’on tisse l’entrelac de mots avec application et style pour qu’ils décapent et captivent ;

5) La maturation, où l’on laisse généralement reposer un jour ou deux (voire davantage) afin de nous sortir la tête du sable ;

6) Enfin, la phase de rabotage et de ciselage, où l’on gomme les imperfections et les aspérités avant de livrer le contenu dans du papier doré.

Oui, c’est du boulot. C’est entre autres pour ça que le VRAI contenu qualitatif label diamant, bah, ça coûte pas cinq balles (si ça peut vous permettre de prendre conscience de la valeur ajoutée du produit fini, tant mieux).

En résumé :

95% des entreprises ne comprennent rien à la stratégie de contenus

Source : INSEE… Bon, d’accord, pas du tout en fait.

La stat est certes tirée de notre béret, mais ça reflète fort bien ce que l’on voit défiler en phase de prospection ou en clientèle :

👉 La majorité des boîtes n’ont aucune idée de ce que c’est, ni à quoi ça sert. Mais alors, AUCUNE idée. Aucune. Zéro. Nada. Plouf-plouf.

Hormis pour deux ou trois rares élus qui ont bien compris les enjeux qui se cachent derrière ce truc mystérieux et les bénéfices qu’on peut en retirer, pour les autres, une stratégie de contenus, dans la majorité des cas, ça sert à…

Améliorer son SEO 🤦‍♂️

Ou…

Rédiger deux / trois articles 🤦‍♂️

Ou encore…

Faire du storytelling pompeux 🤦‍♂️

Et pourtant… des boîtes qui investissent dans une vraie stratégie de contenus, il y en a de plus en plus. Vos concurrents sans doute, d’ailleurs. Parce qu’ils ont compris sur quel genre de mine d’or ils étaient assis.

Et l’équation est simple finalement : il y a ceux qui se bougent le popotin, et ceux qui sont en sursis.

Pourquoi les blogs sont parsemés d’articles écrits à l’arrache

C’est justement cette incompréhension totale de ce qu’est une stratégie de contenus qui explique le constat suivant :

Les blogs d’entreprise sont parsemés d’articles nuls.

Désolés, mais lorsque l’on zieute les articles, contenus et autres billets qui traînent à droite et à gauche sur ce bon vieil Internet, on s’aperçoit rapidement que les torchons et les serviettes sont complètement mélangés.

On sème des articles au petit bonheur la chance, sans véritable réflexion, ni prise en compte des problèmes de ses consommateurs à un instant T – et surtout, sans aucune diffusion, ni suivi, ni monitorage de ses performances éditoriales. Bref, on publie à l’arrache complet.

Et l’on s’étonne parfois de rencontrer ce genre de remarque :

« Je comprends pas – j’ai tartiné mon blog d’articles jusqu’à plus-soif mais mon trafic a toujours du mal à décoller, et je parle même pas de mes ventes. Mon site a un problème ou bien ? »

Ah ben… Oui, peut-être ? C’est vrai qu’il serait grand temps de se poser la question 🤷

Répétez après nous, le contenu :

⛔ Ce n’est pas magique ;
⛔ Ce n’est pas une béquille ;
⛔ Ce n’est pas un palliatif.

Il s’insère dans un écosystème numérique : si l’une de ses composantes est vermoulue, il y a fort à parier que le reste ne suivra pas.

Mais alors, à quoi ça sert, une stratégie de contenus ?

Vous vous interrogez encore sur l’utilité d’une stratégie de contenus pour votre entreprise ?

Si occuper l’espace public, gagner en crédibilité, développer votre notoriété ou encore générer davantage de chiffre d’affaires vous paraît superflus, dites-vous simplement que créer du contenu, c’est donner vie à des récits fédérateurs susceptibles de porter au plus grand nombre votre vision du monde.

Et si ce n’est pas la vôtre, pas grave : vos concurrents se chargeront de porter la leur 👋

Enfin, vous ne lanceriez pas un nouveau produit sans avoir quelques billes au préalable ?

Pourquoi ce serait différent pour l’écriture ?

Le content marketing doit s’insérer dans une stratégie, pas être une béquille ou la cinquième roue du carrosse de votre projet.

PS : En plus, tout le monde aime les bonnes histoires, ce serait dommage de passer à côté.